#retour de chine…

Pour une deco épurée on repassera hein !!

Parce que la chine chez nous c est plus qu’un passe temps, c est une seconde nature!!

Et samedi on a encore trouvé des merveilles!!

J aurais tellement aimé en faire mon métier mais clairement je crois que je serais bien incapable de vendre mes petites trouvailles!!

Bon je me suis ruinée, 8€50 le tout ( vous pouvez me détester)

– une petite table d appoint vintage

– 2 miroirs de barbier

-12 assiettes, un plat creux rond et un ovale en faïence d Orchies

-6 petites fioles ( type épices) pour mes nombreuses boutures

Les fleurs séchées c est pas que pour les mémés!!

Qui ne s est pas amusé, enfant, à faire sécher des fleurs.

Pour une gosse comme moi , qui vivait à la campagne et qui n avait pour ainsi dire pas de voisins c était vraiment inévitable.

Je cueillait mes petites fleurs dans le pré et je les mettais à sécher entre les pages de mon dictionnaire.

J ai réalisé plusieurs collages, decos sur bouteilles ou couvertures d album photos .

J ai toujours aimé la délicatesse des fleurs et je ne trouvais pas ça « culcul « .

Adulte je gardais certaines fleurs des bouquets pour les faire sécher et les mettre en deco .

Puis un jour c est devenu carrément ringard. J ai même lu que ça n était pas fengshui d avoir des végétaux morts dans sa maison.

J ai gardé certaines de mes réalisations comme une bouteille d alcool décorée ou encore un album et pour le reste j ai fait place nette .

Mais chaque fois que je jetais un bouquet j avais un petit pincement au cœur.

Heureusement la mode est cyclique, et ce qui était considéré comme une deco de mamie il y a 15 ans et redevenu tendance aujourd’hui.

J ai repris plaisir à ramasser mes petites fleurs des champs.

J ai acheté en vide grenier pleins de sous verres pour une bouchée de pain et je me suis remise à faire mes petites compos!!!

Quel plaisir, vraiment!!

Alors, prêtes à jouer les mamies ?

Sweet home #28 , la chambre…

Pour la chambre parentale nous sommes restés dans la simplicité ( souvenez-vous que mon amoureux a mis son veto en ce qui concernait le mur vert, damned! ) .

Nous avions besoin d’un dressing qui prenne le moins de place possible pour ne pas se sentir étouffé.

J ai fait quelques plans pour essayer d exploiter au mieux l espace, enfin, le mur plutôt.

Nous avons réutilisé les crémaillères et certaines planches que nous avions déjà et pour le reste nous nous sommes ravitaillés chez weldom.

Pareil pour les rideaux qui cachent les étagères, c est de la recup . Nous les avions dans notre ancienne maison.

Se sont des rideaux en coton tout simple de chez alinéa qui n alourdissent pas la pièce.

Pour tout le reste c est aussi de la recup évidemment.

J ai juste craqué sur cette superbe housse de couette et ces taies d oreiller qui viennent de la redoute et que mes parents m’ont offert pour mon anniversaire.

Ces 2 tonalités de rose et ce jaune curry apportent beaucoup de douceur et à la fois de fraicheur , je craque littéralement!!

J ai également cousu 2 taies dans un vieux drap de ma mémé qui s accorde aussi parfaitement .

Certaines choses sont encore à améliorer mais j y travaille!!

-Le lit et la commode sont des modèles classiques de chez le suédois

-la carte des États Unis, les bouteilles d apothicaire en verre ambré, et la dame jeanne sont chinés

– le tabouret vient de la poubelle

– le porte bijoux est un réalité un porte saucisson que j ai chiné sur le bon coin il y a presque 18 ans

– le miroir rond doré vient de maison du monde ( souvenez-vous de ma carte cadeau!! )

– le cadre doré est un don de la cousine de ma maman

– le portrait au fusain est un dessin que j ai réalisé sur un bout de carton quand j étais au lycée

– la lampe en bois flotté est homemade

– la matriochka était à ma mémé ainsi que ce dessus de lit en laine que j adore

Vous aimez?

Sweet home #27 le bureau..

Chaque pièce commence doucement à aboutir.

On prend notre temps. On essaie de recaser nos meubles, nos objets. De se créer des coins douillets sans faire de nouvelles dépenses.

J avais réellement besoin d’un espace plus adapté pour pouvoir poser ma machine à coudre.

Dans l ancienne maison c était un petit bureau d écolier très étroit et pas pratique du tout sur lequel je faisais un peu de couture et il fallait vraiment trouver une autre solution.

Chez mes grands-parents il y avait cet immense bureau industriel sur lequel mon pépé faisait ses comptes et qui m a toujours impressionné.

C est drôle comme certaines pièces peuvent paraître mystérieuses. Je n osais jamais vraiment rentrer dans cette chambre/bureau. Toujours peur d être indiscrète.

Mais ce bureau c était tout un symbole.

J ai eu la chance de pouvoir le récupérer même si ça n a pas été une mince affaire.

Il faut dire qu’un tel meuble ça pèse sacrément lourd.

La pièce pour l accueillir n’étant pas très grande il a fallu réfléchir à l emplacement idéal car une fois en place il n était plus possible de le bouger dans tous les sens.

Mon amoureux c est un peu arraché les cheveux à cause de moi ( encore une fois) !!

Mais je crois qu’il est bien ici.

Le meuble a dossiers est recup ( merci marraine) et a subi un petit lifting et évidemment quasiment toutes les decos sont chinées ou recup !!

ça vous plaît?!

Les mains dans la terre …

Mes parents m’ont transmis beaucoup de choses dont l amour de la terre.

Ils ont toujours cultivé leur potager . D ailleurs ma maman préfère faire pousser les légumes que les fleurs. Elle a conservé des graines de tomates, ramenées d Italie par son grand père, et fait ses semis religieusement chaque année.

C était une évidence pour moi de reproduire ces gestes familiers et familiaux.

On éprouve une grande fierté à faire pousser ses propres légumes. C est tellement satisfaisant.

On a retourné un petit bout de notre terrain pour commencer mais on attrape vite le virus et nos quelques mètres carrés nous ont semblé un tantinet insuffisant quand nous avons commencé à planter , 2 tomates par ci , 3 haricots par la , les radis, les carottes, le persil , les fraises,les courges butternut et les pommes de terre.

Mon père tirait sur la plante et je voyais apparaître les pépites dorées encore accrochées aux racines . On fouillait la terre et c était merveilleux d en ressortir ces trésors.

Je n avais rien à perdre alors j ai tenté à mon tour d en faire pousser. Et puisqu’elles avaient germé seules dans le bac du frigo , pourquoi s en priver .

Et après plusieurs semaines, durant lesquelles il a fallu s armer de patience , j ai à mon tour tiré sur cette tige fatiguée d avoir enfanté. Du moins je l espérais.

J ai enfoncé mes mains dans la terre rugueuse et j ai fouillé jusqu’à ce que le bout de mes doigts rencontre les tubercules tant rêvés .

J ai fouillé encore, frénétiquement, et chaque fois que je brandissais ces merveilles boueuses, mon cœur se gonflait de joie et de fierté.

J ai pleuré . Je ne peux pas vous expliquer. J avais l impression d être Tom Hanks dans « seul au monde  » et de crier feuuu à la terre entière .

Vous allez sûrement me prendre pour une barjot et c est un peu vrai mais bon sang, la terre m a nourri .

Cette année nous avons bien évidemment agrandi le potager et je regarde pousser avec la même excitation ce feuillage luxuriant et j espère que la nature me fera encore ce beau cadeau et croyez-moi si c est le cas ,vous risquez de m entendre crier feu de très loin!!!