Tits mood ..

Ces derniers temps j ai carrément déserté le blog . Pas parce que ça ne m intéresse plus mais plutôt parce que ma plume est sèche.

Je n arrive pas à trouver l inspiration, à bien formuler mes phrases , ou alors je sèche dès les premières lignes . J efface et n arrive pas à m y remettre…

Alors j ai préféré ne rien faire plutôt que de me forcer .

Les dernières vacances ont été très éprouvantes psychologiquement. Faut bien le dire j ai été une vraie plaie au quotidien à pleurer un jour sur 2 .

Je vous explique et vous évite tout de suite le suspens , ça fini bien .

Il y a quelques mois de ça, alors que j étais couchée , je me suis passée la main sur la poitrine et là, sous mes doigts j ai senti un truc .

Un truc qui m a fait me relever d un bond , et appeler mon amoureux.

Je lui ai dit, touche ici , j ai une boule !

Et évidemment il l a senti aussi…

Et évidemment avec 2 cancers du sein côté maternel, moi l hypocondriaque incarnée j ai la cervelle qui c est littéralement mise à bouillir.

Mais comme je suis aussi une grosse angoissée je n arrivais pas à prendre rdv pour passer la mamo .

Par contre, tous les jours je touchais cette boule intrusive dans mon sein , si bien que ça a fini par me faire mal .

J ai bien été obligée de me rendre à l évidence , elle n allait pas disparaître…

Alors j ai fini par prendre rdv .

Bon c est là que ça devient  » drôle  » . Oui je vous ai dit que la fin était heureuse sinon je ne pense pas que j aurais pu le raconter sur ce ton .

Je suis rentrée dans la salle d examen et c est un jeune homme qui m a accueilli. Il m a dit d enlever le haut et là j ai commencé à transpirer , pire , me liquéfier.

Je ruisselais sous les bras , sous les seins , tous les endroits qu’il me touchait en fait.

En plus d avoir cette peur panique qui me rongeait le cerveau , j étais au 36 eme dessous de ma féminité.

Je sais que c est pas un endroit dans lequel on a envie d être sexy mais franchement, passer pour une grosse degueulasse dégoulinante c était pas non plus l imagine que j avais envie de donner .

Et là donc , il me place la poitrine délicatement sur l appareil et moi j avais juste l impression d être tripoté . C est tordu je sais, il fait son job , et sincèrement je ne sais pas pourquoi j ai été aussi mal à l aise .

Il a du reprendre des clichés parce que les premiers n étaient pas clairs . Histoire de faire durer le plaisir, tiens…

Et puis il m a dit  » ne vous rhabillez pas , le docteur va vous recevoir.  »

J ai recommencé à transpirer de plus belle,me cachant maladroitement la poitrine derrière mon sac à main ( grand, heureusement!)

Et rebelotte, le doc a palpé mes aisselles humides et là j ai baissé la tête et me suis excusée comme une gamine qui a fait une connerie . Fort heureusement il n en avait rien a faire et m a juste dit, y a pas de problème c est rien .

Et puis il a senti ma boule et m a fait l échographie.

Mille pensées affreuses ont traversé mon esprit.

Un  » placard  » , dans leur jargon. Un truc bénin .

C est important pour moi de partager ça avec vous, même si j ai le sentiment que ce n est pas totalement légitime , l issue étant heureuse (du moins pour le moment) .

J en ai parlé sur Instagram avec des nanas vraiment chouettes et ça m’a fait du bien de voir que je n’étais pas la seule à avoir vécu ce genre de situations embarrassantes, angoissantes , limite absurdes .

Parce que l’attente du résultat quel qu’il soit est une épreuve pour toute femme qui vit ce genre d’examen.

Parce que j ai pensé fort à ma tante et à ce ras de marée qui a bouleversé sa vie .

A mon autre tante qui a vécu les mêmes angoisses à l’approche du résultat .

Et toutes ces femmes qui font face .

A ma mère qui était en larmes en attendant mon appel et avec laquelle j ai pleuré de soulagement.

Et parce que j’ai eu besoin de voir des amis et de boire un coup pour célébrer la vie .

#breastcancer ❤️

je vous embrasse