Les mains dans la terre …

Mes parents m’ont transmis beaucoup de choses dont l amour de la terre.

Ils ont toujours cultivé leur potager . D ailleurs ma maman préfère faire pousser les légumes que les fleurs. Elle a conservé des graines de tomates, ramenées d Italie par son grand père, et fait ses semis religieusement chaque année.

C était une évidence pour moi de reproduire ces gestes familiers et familiaux.

On a retourné un petit bout de notre terrain pour commencer mais on attrape vite le virus et nos quelques mètres carrés nous ont semblé un tantinet insuffisant quand nous avons commencé à planté, 2 tomates par ci , 3 haricots par la , les radis, les carottes, le persil , les fraises,les courges butternut et les pommes de terre.

On éprouve une grande fierté à faire pousser ses propres légumes. C est tellement satisfaisant.

Mon père tirait sur la plante et je voyais apparaître les pépites dorées encore accrochées aux racines . On fouillait la terre et c était merveilleux d en ressortir ces trésors.

Je n avais rien à perdre alors j ai tenté à mon tour d en faire pousser. Et puisqu’elles avaient germé seules dans le bac du frigo .

Et après plusieurs semaines, durant lesquelles il a fallu s armer de patience , j ai à mon tour tiré sur cette tige fatiguée d avoir enfanté. Du moins je l espérais.

J ai enfoncé mes mains dans la terre rugueuse et j ai fouillé jusqu’à ce que le bout de mes doigts rencontre les tubercules tant rêvés .

J ai fouillé encore, frénétiquement, et chaque fois que je brandissais ces merveilles boueuses, mon cœur se gonflait de joie et de fierté.

J ai pleuré . Je ne peux pas vous expliquer. J avais l impression d être Tom Hanks dans « seul au monde  » et de crier feuuu à la terre entière .

Vous allez sûrement me prendre pour une barjot et c est un peu vrai mais bon sang, la terre m a nourri .

Cette année nous avons bien évidemment agrandi le potager et je regarde pousser avec la même excitation ce feuillage luxuriant et j espère que la nature me fera encore ce beau cadeau et croyez-moi si c est le cas ,vous risquez de m entendre crier feu de très loin!!!

Dimanche …

Le soleil et la chaleur nous ont enfin fait l honneur de leurs présences .

Une petite chine dimanche matin. Je prends sur moi de ne plus rien acheter ( enfin presque) , tant que nous n avons pas déménagé dans la nouvelle maison. Oui je ne peux pas pousser les murs et ici , ça déborde de tous les côtés. 

Alors je profite juste du plaisir des yeux. 

En fin d après-midi, nous avons été arrosé le jardin au chantier. 

Les carottes commencent à sortir, les plants de courge butternut font leurs vies , le persil pousse timidement et les fraises font le régal des escargots.. 

Comme à chaque fois, se sont les larmes au moment de partir pour mon Titou. 

Encore un peu de patience mon amour, bientôt nous pourrons profiter de tout ça sans penser au retour. 



Premier picnic !! 

Il faisait  du vent mais il faisait doux . Alors la baguette, le jambon , les chips et la couverture sous le bras , nous sommes partis pique-niquer . 

Nous avons choisi le plus chouette des coins , puisque c’est sous les oliviers de notre maison que nous nous sommes installés. 

Il faisait doux , oui , et nous étions bien . Tous les trois au soleil, collés les un aux autres . 

Le sandwich avalé, nous avons gratté notre terre et y avons planté quelques graines. Des radis , de la doucette même si ce n est pas la saison, la ciboulette et 2 plans de courge butternut . 

Il est petit mais il est joli notre jardin et c est surtout le premier. Au milieu de tous ces gravats. 

Nous avons rosi comme les fleurs du cognassier. 

Il faisait doux , comme ce printemps qui arrive.