Corsica forever … 

C est sans doutes la fin des vacances et le manque de motivation qui me poussent à vous faire un petit flashback de nos vacances en Corse (2016) ( oui oui un an apres … ) ( oups )

Pour la petite histoire, nous ne sommes quasiment jamais partis en vacances avec mes parents. Je compte mes souvenirs sur les doigts d’une main.

Ils travaillaient beaucoup , alors les vacances c était avec pépé et mémé qu’on les passait . Et toujours dans un petit coin perdu de l Aveyron. Les meilleures de ma vie je ne vous le cache pas .

Mais néanmoins j ai toujours eu cette frustration de ne pas partager ces bons moments avec mes parents.

Alors l été dernier, nous avons pris les choses en main et réalisé ce souhait .

Nous avons passé une semaine à Porto Vecchio .

Nous connaissions bien la Corse mon amoureux et moi pour y avoir été plusieurs fois déjà ( mon amoureux y a même travaillé pendant quelques années quand il était dans la sécurité civile) .

Nous voulions vraiment leur faire découvrir les endroits les plus beaux, même si là-bas tout est beau .

Nous sommes malheureusement tombés en pleine période d’invasion italienne  grrr .

Autant dire que meme les plages les plus tranquilles et reculées étaient prise d assaut .

Ça ne nous a pas empêché de passer un séjour au top . 

Des plages de santa Giulia en passant par les piscines naturelles de Cavu .

De Bonifacio à la vallée de la Restonica ; en passant par Calvi ,Propriano et les îles Lavezzi.

J avais tellement de photos à vous montrer, mais certaines choses de la vie ne me donnaient pas le cœur à partager ces bons moments avec vous . Le temps apaise .

❤️family

Bientôt la fin .. 

Bientôt la fin des vacances, la reprise du travail, des contraintes, de l organisation, des  » vite dépêche toi , mange ta brioche , on va être en retard  » . J ai du mal à me dire que 4 semaines sont passées ( oui 5 semaines de vacances, je reconnais que je suis chanceuse !! ) . 

Il y a eu les travaux encore et toujours et puis mon amoureux qui lui n était pas en congés, du coup , j ai eu un peu l impression de faire toujours la même chose, ranger , faire les lessives, à manger , ranger encore , l aspirateur et ranger toujours.. 

je n ai rien fait de se que je voulais faire. Juste une broderie entre 2 machines à étendre mais même pas de couture , ni de bricolage et pourtant ma to do list est pleine . 

Je ne vais pas me plaindre hein , j ai passé malgré tout du temps chez moi , et surtout avec mon petit bonhomme. Nous avons fait 2 , 3 repas entre amis , 3 soirées à la mer , et quelques ploufs dans la piscine. Même un feu d artifice . 

Mais je ne veux pas que ça s arrête, je veux encore des mojitos et du soleil, des matins sans réveil et des câlins dans le lit . Du temps pour déjeuner du pain grillé et de la confiture maison. Dîner et souper sur la terrasse sans contraintes d horaires. Pouvoir le regarder courir après le chien dans le jardin en buvant mon thé à la lueur de la bougie. 

 Haut les cœurs il reste encore une semaine ,mais vivement l été prochain. Et promis, ça sera encore mieux !!! 

Un weekend à la mer .. ou pas … 

Quoi de mieux pour décompresser du chantier qu’un weekend à la mer ? 

Ni une ni deux on dépoussière la tente , on remplit la glacière et le coffre et à nous l aventure !! 

Titou était comme un fou a l idée de camper . 

Je propose à l amoureux d aller nous ressourcer à beauduc. C est un site naturel merveilleux, l une des plus grandes plage de Méditerranée , et surtout un domaine sauvage . 

J y allais avec ma cousine Céline qui elle avait un cabanon de famille. J aimais tellement cet endroit. J en garde des souvenirs si doux . Le calme , les palourdes ,le sel cristallisé, les marais , les moustiques aussi !! 

Deux jours avant le départ, déjà ils annonçaient une bactérie dans l eau empêchant la baignade, aie , les choses commençaient mal . Et puis , bonne nouvelle, deux jours plus tard , tout était rentré dans l ordre . 

Le matin du départ, deuxième  » problème  » , Titou a de la fièvre mais il est en forme et toujours enthousiaste pour partir. 

Nous empruntons le chemin chaotique qui était sensé nous mener droit vers notre paradis du weekend et déjà là je trouve étonnant de voir autant de voiture devant et derrière nous. 

C est arrivé au terminus que j ai compris ma douleur. Des centaines et des centaines de personnes . La plage littéralement envahi, pleine comme un œuf . Plus un centimètre carré de disponible. 

Des kitesurfs à perte de vue . 

Adieu weekend serein, bye bye jolie tranquillité, ciao plage immaculée.. 

Bonjour demi tour !! 

Vous commencez à me connaître un peu , le monde , pour moi , il n y a rien de plus angoissant. Là ce n était plus du monde mais une marée humaine. 

Dépités, nous avons traîné nos guêtres et nos maillots encore bien rangés dans nos valises, jusqu’à la plage piemanson aux salins de Giraud. 

Nous n avons évidemment pas campé, mais soupé sur le sable , pêché , admiré un couché de soleil magnifique et profité en famille des derniers instants avant la tombée de la nuit . 

Et pour finir , cette nuit là il est tombé des cordes , Titou a encore eu de la fièvre et depuis il est flagada . 

La prochaine fois que j ai une bonne idée comme ça, bâillonnez moi , merci !!


Big fish !!

Après le chantier , direction la plage pour un pique-nique improvisé. 

Il nous restait de la saucisse et de la côte de bœuf du barbecue du midi alors il ne manquait que la baguette et l envie !! 

Mon amoureux me dit  » au pire on prend les cannes ?!  » . 

C était plus pour le fun et faire plaisir à Titou qu avec l intention de pêcher !! 

D autant que , léger détail, nous n avions pas d appâts !! 

Nous avons calé nos cannes avec au bout de l hameçon… un morceau de côte de bœuf !! 

Je vous avoue que je me suis bien moquée de mon amoureux qui lui , semblait plutôt convaincue . 

Nous avons trempé nos pieds dans l eau chaude et salée et joué avec le sable et les mouettes . 

Et puis le haut de la canne a commencé à s agiter . 

Et au bout du fil , il était là ! Le loup ! 

La récompense fièrement moulinée par mon Titou . 

Cette canne c est celle de ma memette . Elle qui était tant passionnée . Je suis sûre que c est elle qui l a accroché , pour nous, pour nous dire qu’elle est tjs là. 

J ai versé ma larme, fière de cette prise , autant que Marcel devant la galinette . 

Et l espace d un instant je n étais plus si sûre de ne pas aimer le poisson.. 

merci ma memette ❤️ 

Une journée dans les Cévennes..

Ça nous a pris comme ça, comme un besoin de faire le vide et d aller se perdre au milieu de nulle part . 

J ai vu sur le net une cabane dans les arbres , perdue en plein cœur de la forêt des Cévennes. 

J ai envoyé un mail , mais pas de réponse . 

On a cherché encore et trouvé une autre tout près, a peyrolles,mais là, fermée pour réfection jusqu’en décembre grrr . 

Bon tant pis , on prend le strict minimum pour passer une nuit et on va voir la première, avec un peu de chance.. 

A peine sorti de Nîmes on se sent déjà en vacances. 

Et apres 2 h de petits villages, de grands arbres , de routes presque désertes, nous entamons la montagne pour rejoindre Saint André de Valborgne . 

Presque 1h à rouler au creux des châtaigniers, quasi seul au monde , avec dans les oreilles le crépitement des châtaignes sous nos roues . 

Terminus , aucune cabane n est signalée. 

Nous mangeons bien , malgré une attente interminable, dans la seule auberge ouverte du village. 

Des frites maison, une omelette aux cèpes, et de la crème de marrons en dessert .

Je demande à un monsieur des renseignements sur la fameuse cabane . Elle a malheureusement fermé. Et reconstruire devinez où ? A Peyrolles !! 

Ça sera donc pour une prochaine fois , promis . 

Nous avons passé l après-midi à marcher sur la mousse et les bogues, à remplir notre panier . 

Mon amoureux a taillé un bâton de marche dans une jeune pousse de châtaignier comme le faisait mon grand père pour mon frère et moi . 

On a respiré fort , profité du silence . Crié aussi, pour entendre résonner notre écho.

C est fou comme la montagne a un pouvoir apaisant. 

Et sur le chemin du retour entendre mon Titou  » c était trop bien les châtaignes maman !!  » , c est juste le bonheur.